mardi 20 octobre 2009

Comparaison VSTS 2010 / VSTS 2008

L'objectif de cet article est de se faire un idée du gap technique et fonctionnel qui sépare ces 2 versions majeures de l'offre ALM de Microsoft TFS 2008 et TFS 2010.
Comme disait l'adage chinois, une image vaut mille mots!
Si l'on applique ce principe à la plate forme VSTS, on obtient 2 mots et 2 images :

AVANT

APRES

Nous allons regarder maintenant dans le détail, les points sur lesquels Microsoft a travaillé pour d'une part améliorer la plate forme en tentant de répondre d'avantage aux exigences des grandes entreprises et également, dans la fin de l'article, parcourir les nouvelles fonctionnalités implémentées dans cette version 2010.

Installation

TFS 2008

  • L'installation nécessite beaucoup de pré-requis
  • Les options de configuration sont limitées
  • L'installation est longue et ardue
  • Le Serveur Couche Application est limité à une architecture 32 bits

TFS 2010

  • Peu de pré-requis à l'installation.
  • Installaiton rapide (10mns) demandant peu d'input : ceci constitue le changement majeur, un setup drastiquement simplifié, en 2 phases : installation puis configuration.
  • SharePoint, Reporting Services, ou Analysis Services ne sont désormais plus obligatoires mais peuvent être rajouté plus tard comme "features" additionnels.
  • Installation facilement scriptable
  • Support du 64 bits pour le Serveur Couche Application
Administration

TFS 2008
  • Pas d'interface utilsateur pour l'administration en standard
  • Beaucoup de taches en ligne de commande, logs difficilement localisables etc..

TFS 2010

  • Une console MMC d'administration est founie en standard et permet d'exécuter les taches suivantes : Gestion des comptes de service, Configuration du Data Tier, Configuration SSL, Ajouter / Configurer Sharepoint, Configuration Reporting / Analysis Services, Configuration de Team System Web Access, Gestion des collections de projets d'équipe.
  • Accès aux Logs de la plate forme.

Gestion des projets d'équipes

TFS 2008
  • Les projets d'équipes ne peuvent pas être individuellement déplacés vers différentes instances TFS.
  • Les projets d'équipes ne peuvent pas être individuellement backupés/restaurés, seul l'ensemble du système de bases de données peut l'être.
  • Limitation du nombre de projets d'équipe à 250-500 par instance TFS.
TFS 2010

  • Nouveau concept de Team Project Collection qui consiste essentiellement en un conteneur isolé de Projets d'équipes
  • Possibilité de Backup/Restore au niveau Team Project Collection.
  • Possibilité de déplacement d'un Team Project Collection d'une instance TFS vers une autre.
  • Possibilité de Scale out du serveur Couche Application sur différents serveurs physiques permettant ainsi la mise en oeuvre d'un Load balancer pour améliorer les temps de réponses et la performance. Le principe de Load Balancing permet également la mise en oeuvre du principe de redondance de la couche serveur applicative (TFS Application Tier).
  • La possibilité de gérer plusieurs Team Project Collection de 500 projets d'équipes permet de s'affranchir de la limite avec la version précédente.
Pilotage de l'activité (Work Item Tracking)

TFS 2008
  • Excellent pour toute la partie suivi : assignation des éléments de travail, utilisation du workflow pour renforcer les processus méthodologiques de l'entreprise, liens des éléments de travail avec les élements de code source, les tests et les builds et une restitution multi-dimensionnel des données tout au long du projet pour l'analyse et le reporting.
  • Limité pour la partie plannification : Pas de support de structure hiérarchique pour les éléments de travail, pas d'outil de gestion de backlog ou de capacité d'équipe en standard. Impossibilité d'injecter l'intégralité d'un WBS projet dans TFS.
TFS 2010

  • Support hiérarchique pour les éléments de travail (Work Items) permettant un suivi en mode Top Down avec des relations de type Parent/Enfant et Predecesseur/ Successeur. TFS 2010 permet également la mise en oeuvre de fonctions de type Rollup (consolidation vers le haut) et Drill Down pour l'inspection au niveau détail. une synchronisation bidirectionnel avec Project et Excel vient grandement améliorer la puissance de l'outil.
  • Outil de Planning Agile en Standard
Reporting

TFS 2008
  • Les rapports fournis en standard sont garants de la prédictabilité sur projet et contribuent à éliminer les mauvaises suprises en diminuant le fameux effet tunnel
  • Les rapports standards ne peuvent apporter des réponses à toutes les questions
  • La mise en place de rapports personnalisés reste une tache complexe er requiert de plus la maitrise du schéma du cube OLAP
  • La personnalisation du Process template peut altérer voire même détruire l'affichage d'un rapport standard
TFS 2010
  • Un reporting modifiable par le commun des mortels enfin!
  • Plus large panel de rapports fournis en standards exploitant notamment l'affichage hiérarchique et la consolidation des données (rollup)
  • Possibilité de générer des rapports à partir de requètes.
  • Un cuble OLAP plus User Friendly
  • Manipulation des données à partir d'Excel plus puissante
  • Project Dashboards fournis en standard.
  • Rapports affichés simplement dans MOSS
Dans la seconde partie de cet article nous allons nous interesser aux nouvelles fonctionnalités qui viennent pour le coup combler de grands manques dans version 2008.

Le Module Team Test

Ce module permet notamment la résolution du "syndrome de non reproductibilité des bugs" générateurs le plus souvent de pertes de temps et aller retours inutiles entre les testeurs et les développeurs. Désormais, le testeur peut encapsuler un bug dans un fichier actionable qui contient les données suivantes automatiquement collectées sur le poste du testeur :
  • Les étapes à reproduire
  • Les information Systèmes de l'environnement de Test
  • Les enregistrements videos et captures d'écran permettant aux développeurs de suivre les étapes du test
  • Les Trace debug log
  • Un lien vers un snapshot (au sens hyper-V) pour se connecter sur l'environnment restitué dans l'état au moment du bug (uniquement disponible avec Team Lab installé)
Un autre point adressé par la plate forme sera la non régression au niveau interface utilisateur. on sait aujourd'hui que l'approche manuelle est couteuse. La solution automatisée proposée par Microsoft passe par les nouveaux concepts "Automation Tool Strip" et "UI Coded Tests" permettant l'automatisation des tests des interfaces hommes machines avec controles des valeurs attendues.

Le Module Team Build

Grace au nouveau concept de "Quality Gated Check-in" plus de Builds cassés.
Le Gated check-in se fait en 3 étapes, le code source archivé est placé dans un Shelveset coté serveur, puis fusionné avec le code de la branche prinicpal pour enfin être "buildé", en cas de succès , les changements sont comittés dans la branche Main, le cas échéant le Check-In est rejeté. Les raisons d'échec peuvent être : Compilation échouée, Tests unitaires non passés, Validation d'architecture échouée, autres erreurs de workflow.

Le Module Team Architect
La version 2008 ne bénéficiait que d'une ébauche d'un module architecte basé sur des DSL mais n'adressant aucune problématique sérieuse d'architecture.

Les éléments suivants permettent aujourd'hui à un architecte de valider que les développements effectués sur son projet sont conformes au Guidelines architecturaux mis en place dans l'entreprise avec notamment :

  • Les Diagrammes de Couches (Layer Diagramm) : encapsule un mécanisme de validation architectural pour s'assurer que le code écrit est conforme au Design attendu. Un Designer permet de mapper les classes et les namespaces avec les couches du diagrammes. Toute non conformité detectée peut bloquer le build.
  • L'Architecture Explorer : Le couteau suisse de l'architecte permettant de découvrir et comprendre visuellement le fonctionnement d'un système existant (application en TMA par exemple) mais aussi visualiser les compsants de code existants et comment ils sont connectés (Notion de dépendances)
  • Outil d'affichage des dépendances entre les différents composants d'un système en mode interactif.
Le Module Source Control
La parallélisation des développemnents reste une fonctionnalité majeure pour une usine logicielle. TFS 2008 vient avec un module abouti à ce niveau permettant d'appliquer les patterns de gestion de configuration classique. En revanche la gestion des branches mises en place demande de la part du release Manager un effort considérable de documentation et peut devenir rapidement très complexe.
TFS 2010 vient encore avec quelques révolutions dans le domaine de la gestion des branches.

  • Les branches deviennent un élément de premier plan dans le Source Control
  • Mécanisme de création des branches coté serveur
  • Visualisation graphique (WPF) des relations entre les branches
  • Suivi des changements au travers des différentes branches (par Changeset par exemple)
  • Visualisation par Timeline
  • Fonction d' "Annotate" enrichie
  • Résolution de conflits améliorée
Module Team Lab
Ce module constitue véritablement une avancée notoire de Microsoft dans le domaine des tests et donc de la qualité.Team Lab est une composant dont le role premier est de permettre de provisionner facilement des environnments de test, en permettant de créer des templates d'environnemnets puis de les déployer rapidement. Team Lab est entièrement basé sur la virtualisation. La présentation de Team Lab dépasse largement le cadre de cet article, une autre article sur ce blog approfondit la description de ce module clé de TFS 2010

mercredi 15 juillet 2009

Office 2010 : Quoi de neuf ?

La nouvelle version d'Office a enfin été dévoilée lors de la journée de lancement en avant première à Paris Vendredi 10 Juillet dernier, la levée NDA ayant eu lieu Lundi 13 Juillet à 17h00, l'heure est venue de lever un premier voile sur la myriade de nouveautés qui accompagnent cette release Majeure d'Office 2010 dont les premières bétas sont attendues pour Q4 de cette année et une release pour le premier semestre de l'année prochaine.
Office 2010 s'impose d'entrée comme la première solution de productivité disponible sur PC, téléphone mobile et navigateurs web favorisant ainsi le mode itinérant : je démarre un document sur mon PC, le modifie à partir de mon téléphone puis le finalise à partir d'un terminal Web, tel sera un scénario possible grace à Office 2010 et le tout nouveau concept de Web Apps.
Pour télécharger la CTP Preview, il suffit de se connecter et s'inscrire sur les listes d'attentes à l'adresse suivante et faire preuve d'un peu de patience, le site étant pris d'assaut par les demandes :

Pour suivre l'actualité Office 2010 et visionner des démos, ci dessous l'adresse du blog officiel Office 2010 :

Les produits concernés sont :

  • Office
  • Outlook et Exchange
  • Sharepoint
  • Project et Visio
  • Groove
Les nouveautés en Bref :
Office 2010 sera disponible en version 32 et 64 bits et sera supporté à partir de Windows XP SP3
Le Ribbon généralisé à l'ensemble des produits de la gamme y compris Sharepoint et les OWA (Office Web Applications), nos fichiers Office seront désormais disponibles soit à partir de nos stations de travail, mais également sur tout type de plate forme via une interface Web.
Groove est remplacé par Sharepoint Workspace avec la tant attendue fonction de Check in / Check out des documents. Cette nouvelle version finira de combler les aficionados de Groove tout en les intégrant d'avantage dans le monde SharePoint.

Si l'on regarde produit par produit :

Powerpoint : Avec de nouvelles transitions 3D à couper le souffle, la possibilité de montage vidéo intégré, des effets spéciaux et filtres d'images permettant désormais de s'abstenir de logiciels de retouche d'images très connus :), la diffusion intégrée sur le Web (Web Publishing) par l'utilisation des Web Apps, Powerpoint rehausse toujours plus son statut d'outil incontournable pour des présentations haut de gamme alliant productivité et collaboration.
De plus, la fonction Powerpoint Broadcast, permet la diffusion en streaming sur le web d'une présentation en se connectant depuis une URL produite à la volée avec un rendu en tout point identique à la version bureautique au niveau des transistions et animations. Cette nouvelle fonctionnalité est la bienvenue pour les Conference Call et plus généralement la collaboration online.

Illustration de la fonction Powerpoint Broadcast (partage interactif via le web)

Excel :les Sparklines et Slicers pour tableaux croisés dynamiques sont les nouveautés de cette nouvelle version, ainsi que le mode 64 bits permettant de franchir la barrière fatidique des 4 Go de RAM. Les fichiers peuvent atteindre 100 millions de lignes (contre 1 millions pour Excel 2007) et des benchmarks ont été réalisés en montant jusqu'à 24 Go de RAM! repoussant les limites des capacités d'analyse d'Excel tant au niveau de la volumétrie que des temps de réponse. Excel 2010 va s'imposer comme le client BI de premier plan pour manipuler et faire du reporting sur des données métiers d'entreprise, avec en outre des capacités nouvelles dans le domaine de l'OLAP (manipulation de cube, génération de cube en local à la volée..). Il est également question d'un Macro recorder en .Net... Avis aux développeurs!

Illustration des Sparklines permettant l'affichage de courbes dans les cellules (courbes de données historiques pour afficher la tendance)

Word : Module de traduction intégré (avec lecture audio dans 29 langues), Mode collaboratif avec indicateur de présence (OCS) permettant d'interagir avec le collaborateur en direct. Mais aussi de nouveaux effets de texte, et l'encodage au format PDF intégré. la gestion de version et le verrouillage pourront être effectué au niveau paragraphe.

Illustration du mode collaboratif dans Word avec les indicateurs de présences actifs permettant d'interagir en temps réel

Backstage : Commun à l'ensemble des applications de la suite, Le Backstage permettra de gérer de manière uniforme les coulisses d'un documents : Enregistrement, impression, partage, gestion des droits, propriètés avancées, publication sous forme de WebApp dans Sharepoint ....
Les Office Web Apps : Enfin nos documents disponibles de n'importe ou avec tout type de client : Microsoft propose une version Online Web pour Word, Excel, Powerpoint et One Note avec une interface utilisateur en tout point identique à l'interface riche (affichage d'un Ribbon) et ce pour IE, Firefox et Safari, seules les fonctionnalités les plus avancées ont été supprimées, en revanche toutes les opérations de modifications simples sont disponibles. Donc une expérience utilisateur unifiée entre la version client riche et client web. Ce service sera gratuit pour tous les utilisateurs de Live.

Illustration d'un Web App avec Excel 2010 dans Internet Explorer (en tout point identique au client riche!)

Mode Colaboratif multi PC : Grace au module Backstage, il est désormais facile de partager un fichier Powerpoint par exemple avec un collègue distant pour avis ou modification avec la même facilité que l'établissement une communication en Messagerie instantanée. Le mode de partage ressemble fortement à Meeting Workspace actuellemnet disponible sous Vista.

Sharepoint 2010 : Sharepoint 2010 est le socle technique sur lequel repose la suite Office 2010. Une revue détaillée des nouveautés dépasse bien évidemment le cadre de cet article, en revanche les points clés sont résumés ci dessous :

Sharepoint 2010 s'impose déjà comme le futur Framework d'application Web des entreprises en offrant des outils et des moyens pour créer rapidement des solutions métiers intégrées avec des données et processus entreprise ou web . Cette nouvelle capacité est notamment due aux OBAs ou Office Based Applications, permettant à tout collaborateur de l'entreprise de publier une page Web à partir d'un document Office (Excel, Access , ou encore Visio par exemple) mais aussi en utilisant des Wizards basés sur le Back end entreprise tel que SQL Server ou autre. Les démonstrations sont à couper le souffle, et impressioneront bon nombre de développeurs pour ce qui concerne la rapidité de création / déploiement d'un application orientée données.

Les points clés concernant Sharepoint 2010:

Intégration du Ribbon : Cette nouvelle interface intuitive et contextuelle, améliore la productivité des utilisateurs, réduit les besoins en formation, et participe à la l'augmentation de la performance et la réduction des couts.

Web Edit : Cette nouvelle fonctionnalité permet à tout utilisateur disposant des droits de modifier du contenu Web pour répondre plus rapidement que jamais au changement dans un environnement business toujours plus dynamique

Intégration de Silverlight 3 : Contribue à élever le niveau de l'expérience utilisateur en intégrant des composants à haute valeur en terme de contenu multimédia et d'interactivité.

Intégration de FAST : L'intégration du moteur FAST, faisant suite au rachat de ce composant Editeur par Microsoft entérrine désormais la polémique autour des fonctionnalités de moteur de recherche dans Sharepoint en proposant un service très haut de gamme et performant.

Coté Développement, on notera les nouveautés suivantes :

Visual Studio Sharepoint Tools : Avec de nouveaux outils pour créer, packager et débugger des applications Sharepoint, le développeur dispose des outils suivants :

Templates projets

Solution Package Designer

Visual Web Part Editor

Intégration avec TFS 2010 incluant Source Control et Team Build

LINQ to Sharepoint : Offre aux développeurs une fonctionnalité de requêtage fortement typé sur des données contenues dans des listes Sharepoint.

Le Dashboard développeur : Fournissant une grand nombre d'informations utiles pour coder et debugger plus efficacement : des informations détaillées sur les page requests, les temps d'exécution, ressources et noms des procédures stockées appelées, la mémoire utilisée, l' utilisateur authentifié etc....

Coté Administration : une console d'administration entièrement revue et rationalisée visant à optimiser l'activité d'administration, la production de l'outil Sharepoint Best Practices Analyzer et enfin, des fonctionalités de reporting et logging sur l'utilisation du site.

jeudi 18 juin 2009

Team Foundation Server Error TF30177 : Team Project Creation Failed

Cet article a pour but de répondre à une problématique très bloquante : l'impossibilité de créer un Team Project sur un serveur TFS 2008.
TFS 2008 intégrant un grand nombre de technologies : Sharepoint, Reporting Services, SQL 2005 ou 2008, les causes de ce problème peuvent être diverses.
Nous allons donc rescencer les différentes causes les plus courantes pour tenter de résoudre ce problème.
Hypothèse de départ : le serveur a été installé dans les règles et a permis de créer un premier projet sans aucune difficulté.
WorkAround N°1 : Modification de l'installation du client
Dans ce workaround, on est capable de créer un projet par exemple à partir du serveur mais pas d'un poste client. Dans ce cas, le symptome le plus probable est une installation incorrecte du SP1 de Visual Studio 2008 sur le client. Typiquement, dans le cas de la séquence d'installation suivante : Visual Studio 2008 puis SP1 puis Team Explorer. Si Team Explorer a été installé après le SP1, on ne pourra pas créer de team Project.
La solution : Désinstaller puis réinstaller le SP1 de Visual Studio
Le SP1 peut être téléchagé à l'adresse suivante : http://www.microsoft.com/downloads/details.aspx?FamilyId=FBEE1648-7106-44A7-9649-6D9F6D58056E&displaylang=en
A noter que si le SP1 n'est pas installé, il faut l'installer après avoir installé Team Explorer.
WorkAround N°2 : Erreur de sécurité sur le composant de service "IIS WAMREG admin Service" (Component Services)
Cet erreur apparait généralement dans les logs du serveur et se présente sous la forme d'une erreur DCOM :
Event Type: ErrorEvent Source: DCOMEvent Category: NoneEvent ID: 10016Date: 6/4/2009Time: 4:31:21 AMUser: DOMAIN\tfsserviceComputer: TFS-SERVERDescription:The application-specific permission settings do not grant Local Activation permission for the COM Server application with CLSID {61738644-F196-11D0-9953-00C04FD919C1} to the user DOMAIN\tfsservice SID (S-1-5-21-1202660629-1614895754-725345543-2149). This security permission can be modified using the Component Services administrative tool.
For more information, see Help and Support Center at http://go.microsoft.com/fwlink/events.asp.
La procédure consiste à rétablir les permissions adéquates pour permettre une Locale Activation et Local Lauch sur le composant IIS WAMREG admin Service pour le compte TFSService, pour cela procéder comme suit :
  1. Ouvrir la console Administrative Tools sur le serveur TFS
  2. Ouvrir l'applet Component Services
  3. Sélectionner le noeud DCOM Config
  4. Sélectionner le composant IIS WAMREG admin Service
  5. Ouvrir la fenêtre Properties / Onglet Security
  6. Cliquer sur le bouton Edit dans la section "Launc and Activation Permissions"
  7. Donner les droits au compte TFSService avec les droits Local Launch et Local Activation
Ce symptôme peut également survenir pour un autre composant que l'on identifiera via le Guid renvoyé par l'Event Log de Windows.

WorkAround N°3 : Erreur de sécurité sur le dossier c:\windows\temp
Ce dossier situé sur le serveur hébergeant le tier applicatif de TFS est utilisé comme dossier de travail par TFS via le compte TFSService. Si ce dernier compte n'a pas les droits d'écriture sur ce dossier, la création du Team Project échoue. Il suffit ici simplement de modifier les permissions pour le compte TFSService
WorkAround N°4 : Erreur de sécurité Reporting Services
Lors de la création d'un Team Project, TFS procède au chargement des Reports correspondant au process choisi. Dans le cas d'un problème de permissions, les rapports ne peuvent être téléchargés et donc la création du Team Project échoue.
Dans ce cas 2 actions doivent être effectuées :
  1. Lancer le site d'administration Reporting Services : http://TFSServer/reports
  2. Activer l'onglet Properties / Security
  3. Vérifier que TFSService est a le role Content Manager
  4. Afficher la page Site Settings (lien en haut de la page à droite)
  5. Ouvrir le lien Configure Security at Site Level
  6. Donner également à ce niveau si nécessaire les droits nécessaires à TFSService
WorkAround N°5 : Sharepoint : Erreur de résolution de nom => nom du serveur / FQDN
Ce workAround est le plus subtil : Team Explorer va par exemple tenter de générer le site web en utilisant le nom du serveur TFS, alors que le FQDN (Full Qualified domain Name) est requis.
Par exemple le site que tente de créer TFS est http://TFSServer/Sites/MonTeamProject alors que ce devrait être : http://TFSServer.MonDomaine.com/Sites/MonTeamProject .
Ici le workaround consiste à utiliser l'utilitaire TFSREG se trouvant dans le répertoire : "C:\Program Files\Microsoft Visual Studio 2008 Team Foundation Server\Tools". Cet utilitaire permet d'extraire la configuration du serveur au format XML, de la modifier puis la republier pour prise en compte des modifications.
La procédure est la suivante

  1. Lancer l'invite de commande Windows
  2. Se placer dans le dossier C:\Program Files\Microsoft Visual Studio 2008 Team Foundation Server\Tools
  3. Lancer la commande : TFSReg.exe /EXPORT MyConfig.xml
  4. Ceci génère dans le dossier courant la configuration du serveur TFS au format XML
  5. Conserver une copie du fichier généré
  6. Ouvrir le fichier généré à l'aide du bloc notes
  7. Localiser les occurences WSS et ReportService et modifier les URLs pour prendre en compte le FQDN plutot que le nom du serveur
  8. Sauvegarder les modifications
  9. Lancer la commande : TFSReg.exe /OVERWRITE MyConfig.xml .
  10. Tester la création d'un TeamProject (l'adresse du Project Portal affichée dans le wizard de création devrait afficher la modification)

WorkAround N°6 : Sharepoint : Problème de droits
Vérifier à partir de Sharepoint 3.0 Central Administration / Application Management / Site Collection Administrator. Verify that TFSService has an administrator Role and that another account has the role is the secondary site collection administrator

mercredi 18 mars 2009

Area / Iteration Paths non actualisés dans les Work Items

Cet article a pour objectif de décrire la résolution d'un problème survenant exceptionnellement dans des environnements Team Foundation Server mais pouvant s'avérer très pénible car bloquant la création ou modification d'une area path ou d'une Iteration Path en cours de projet.
Description du Syndrome : L'administrateur d'un Team Project décide de modifier son arborescence d'Area Path ou d'Iteration Path. Il implémente sa modification au niveau des Team Project Settings. Lorsqu'il crée un nouveau Work Item, les modifications n'apparaissent pas dans les Zones de liste arborescentes des area path ou iteration path.
Correction du problème : La solution consiste à redéclarer 4 web services comme interfaces abonnées aux évènements de TFS à l'aide de l'utilitaire BiSubscribe. Cet utilitaire se trouve dans le répertoire : C:\Program Files\Microsoft Visual Studio 2008 Team Foundation Server\TF Setup
  • Lance un invite de commande en mode Run as avec les credentials de TFSSERVICE
  • Se Placer dans le répertoire « C:\Program Files\Microsoft Visual Studio 2008 Team Foundation Server\TF Setup » ou se trouve l’utilitaire BiSubscribe
  • Puis lancer successivement les commandes suivantes en prenant de remplacer le tag par le nom du serveur TFS concerné :

    BisSubscribe.exe /eventType DataChangedEvent /deliverytype Soap /address http://:8080/VersionControl/v1.0/Integration.asmx /server http://:8080

    BisSubscribe.exe /eventType DataChangedEvent /deliverytype Soap /address http://:8080/WorkItemTracking/v1.0/SyncEventsListener.asmx /server http://:8080

    BisSubscribe.exe /eventType BuildCompletionEvent /deliverytype soap /address http://:8080/WorkItemTracking/v1.0/Integration.asmx /server http://:8080

    BisSubscribe.exe /eventType ProjectCreatedEvent /deliverytype Soap /address http://:8080/Warehouse/v1.0/warehousecontroller.asmx /server http://:8080

    Pour terminer, lancer simplement un IISREST, la synchronisation est à nouveau opérationnelle

dimanche 15 février 2009

Techdays 2009 : Présentation les 10 points clés pour réussir un Projet avec Visual Studio Team System

Cet article fournit le contenu de la présentation faite par Avanade aux TechDays 2009. La présentation sera également disponible au format Webcast très prochainement sur le site de Microsoft.
La présentation au format Powerpoint est disponible au lien ci dessous :
Les 10 points Clés pour réussir un projet avec Visual Studio Team System

La première vidéo de cette présentation démontre un scénario de gestion de projet avec l'utilisation de la méthode de la valeur acquise (Earned Value Analysis) en utilisant la plate forme VSTS 2010 et le client Microsoft Project

video

La deuxième video illustre la personnalisation de la structure, du layout et du workflow d'un Work Item de type Tache avec 2 objectifs :

  • Modifier le Workflow au niveau des règles de gestion de l'état "Closed" d'une tache afin de supprimer la règle qui fixe le champ "Assigned To" à Empty ce qui pose des problèmes au niveau de Microsoft Project pour le suivi projet.
  • Ajouter la notion de centre de cout pour gérer le budget, les ressources par centre de cout. Dans l'exemple, on crée simplement un champ "Cost Account" qui s'affiche sous la forme d'une liste déroulante avec les valeurs : DSI, MOE, MOA et que l'on déclare comme dimension au niveau du cuble OLAP de TFS. Cette extension du cube est alors exploitée à l'aide d'un tableau croisé dynamique et un Pivot Chart dans Excel pour effectuer un suivi par Centre de Couts.

video

jeudi 8 janvier 2009

Suppression d'un Work Item Type

Lors du processus de personnalisation d'un Process Template, on est souvent amené à créer de nouveaux types de work Items à la demande d'un client afin de s'adapter à la sémantique de l'entreprise, aux workflows. Or après instanciation d'une méthodologie, TFS instancie des types de Work Items qui deviennent potentiellement inutiles, il est donc important de pouvoir supprimer ces Types.
Pour ce faire il faut disposer de la dernière version des PowerTools pour TFS 2008 disponible sur MSDN à l'adresse suivante : http://go.microsoft.com/?linkid=5422499
Dans notre exemple, nous allons supprimer le Work Item Type "Issue" d'un projet nommé "WBSDemo" stocké sur un serveur nommé "AVATFS2008"

Tout d'abord, lancer l'invite de commande et se placer dans le répertoire des Powertools normalement "C:\Program Files\Microsoft Team Foundation Server 2008 Power Tools"

La syntaxe de la commande à taper est :
tfpt destroywitd /server:servername /project:projectname /workitemtype:witdname
soit dans notre contexte :
tfpt destroywitd /server:AvaTFS2008 /project:WBSDemo /workitemtype:issue
Il suffit alors de taper cette commande, valider et entrer "Y" pour confirmer d'où le résultat :

Après un Refresh dans la fenêtre Team Explorer, on constate que le Type de Work Item "Issue" a disparu